Covid-19 : une enquête autour des enjeux éthiques dans le soin à domicile en Guadeloupe


L’EREGIN a réalisé, entre juin et juillet 2021, une enquête auprès des professionnels de santé intervenant à domicile. Objectif : identifier les enjeux et problématiques éthiques soulevées par l’épidémie de Covid-19 et leur évolution.

Fin 2020, l’EREGIN a mené une réflexion à partir du vécu des professionnels de santé intervenant à domicile dans le contexte bien particulier de l’épidémie de Covid-19. 

Objectif : identifier les enjeux et problématiques éthiques soulevés par l’épidémie de Covid-19 dans le soin et l’accompagnement à domicile de mars 2020 à septembre 2021, ainsi que leur évolution. A terme, il s’agira de faire des propositions concrètes aux professionnels. 

L’EREGIN a ainsi crée une commission de pilotage, composée de certains de ses membres et de représentant.e.s de différentes structures tels que les services de soins infirmiers à domicile (SSIAD), les services d’aide et d’accompagnement à domicile (SAAD), les méthodes d’action pour l’intégration des services d’aide et de soins (MAIA) et l’hospitalisation à domicile (HAD). 

Du 10 juin au 2 juillet 2021, l’EREGIN a ainsi diffusé un questionnaire aux coordinateurs des SSIAD, aides-soignants, médecins généralistes, infirmiers libéraux, assistantes sociales, kinésithérapeutes, gestionnaires de cas (MAIA), auxiliaires de vie sociale, ergothérapeutes, puéricultrices, sage-femmes… du territoire.

Au fil des questions, plusieurs points ont été abordés : le ressenti durant la crise ; les conséquences des mesures légales et réglementaires mises en place depuis mars 2020 sur les pratiques à domicile ; la perception et le comportement des professionnels intervenants à domicile face à des problématiques éthiques et enfin l’accès à des ressources soutenantes (humaines, documentaires…). 

Au total, 63 professionnels issus des champs sanitaires et médico-sociaux et intervenants à domicile se sont prêtés au jeu : principalement des médecins, infirmiers, auxiliaires de vie sociale, psychologues, kinésithérapeutes, sage-femmes.

Les entraves a la relation de soin et la question du lien humain

L’irruption du COVID, des risques spécifiques infectieux et des mesures de restriction dans le travail des professionnels de santé du domicile, semble avoir mis en mouvement et en tension l’éthique de ces derniers en réactivant de façon plus complexe qu’habituellement la relation entre bienfaisance et non-malfaisance au regard des risques encourus pour l’ensemble des personnes concernées – professionnels compris.

Elle a obligé les professionnels à composer également avec un contexte, relationnel et humain, marqué par la crainte et la défiance, à l’opposé de l’idéal de la relation soignante, alimenté par une compréhension lacunaire de la maladie et un pluralisme des sources d’information à l’origine de confusions et de désinformation.

Elle a engagé le respect de l’autonomie du patient et de ses proches, dans ses limites, tout en renvoyant les professionnels au propre respect qui leur est dû dans des situations jugées injustes voire humiliantes.

Ces situations complexes, faites de contraintes, de restrictions, de doutes, de dilemmes et de souffrances, ont aussi permis de manifester de l’engagement, de l’entraide et de l’humanité dans un contexte institutionnel et administratif plus ou moins facilitant selon les situations.

L’observation des stratégies d’action et des ressources mobilisées, quoique difficile à analyser en l’état, semble à tout le moins mettre en évidence un souci éthique chez les professionnels du domicile, centré sur la dimension de la relation de soin : qu’il s’agisse de se prémunir du risque infectieux face au patient par des EPI (équipements de protection individuels) ou la téléconsultation, de rechercher par le dialogue un terrain d’entente par-delà ou à travers les doutes et les craintes, ou encore d’aborder la complexité en équipe, les réponses semblent souligner en creux l’enjeu majeur qu’aura été celui de préserver un lien humain pour faire exister des espaces et des pratiques du soin face à l’impératif de la distanciation sociale.

Par ailleurs, au-delà des questions éthiques qui ont émergé du fait de l’épidémie, l’analyse des résultats ont aussi permis d’éclairer plus globalement ce champ particulier du questionnement éthique dans les pratiques de soin et d’accompagnement au domicile des patients : l’isolement des professionnels, la difficulté à pouvoir mobiliser en pratique des professionnels qui ne se rencontrent pas au quotidien autour d’une réflexion collective, le faible niveau d’accès à des instances ou des structures facilitatrices du questionnement éthique.

Ces constats ont mené les membres de l’EREGIN à formuler trois recommandations afin de répondre aux besoins identifiés.

  1. Des documents d’aide à la réflexion éthique doivent être fournis aux professionnels de l’intervention à domicile pour faciliter le repérage des problématiques ainsi que leur analyse par le biais d’une réflexion au sein d’un collectif. Les fiches Repères de la CNERER (1) pourront constituer en cela une aide précieuse, tout comme les avis du CCNE (2), mais la diffusion de ces ressources documentaires devra être appuyée par la DGOS (3) et l’ARS (4), d’une part, par l’EREGIN d’autre part avec une apport didactique.

  2. Des modules de formation à l’éthique, et notamment à la délibération éthique, pourraient être proposés par l’EREGIN aux acteurs de l’intervention à domicile. Cela suppose une sensibilisation à la question des libéraux et des responsables des organisations concernées.

  3. Une mise en relation et en réseau des professionnels de l’intervention à domicile doit être favorisée par l’organisation, aux mains de l’EREGIN en lien avec ses partenaires, d’une journée d’information ou de restitution. Une manifestation permettant à chacun de se rencontrer et de découvrir que les pairs sont face aux mêmes problématiques serait en cela une première étape symbolique.

Afin de découvrir plus en détails l’ensemble des résultats de cette enquête ainsi que les analyses complètes des thématiques éthiques mises en exergue au cours de cette étude.

Téléchargez l'enquête

Vous trouverez également quelques graphiques représentatifs des problématiques soulevées par les participants concernant l’impact de l’épidémie de Covid-19 et des mesures sanitaires sur le soin et l’accompagnement à domicile.

Avez-vous rencontré, lors de la première vague, des difficultés particulières dans le soin ou l’accompagnement à domicile en lien avec la crise sanitaire ou sa gestion ?

Avez-vous constaté des retombées ou aspects positifs dans votre pratique liés à la situation sanitaire ?

Quelles sont les valeurs qui vous semblent avoir été le moins respectées pendant cette crise sanitaire ? 

 

  • CNERER : conférence nationale des espaces de réflexion éthique régionaux
  • CCNE: comité consultatif national d’éthique
  • DGOS: Direction générale de l’offre de soin
  • ARS: Agence régionale de santé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Close
Close

Contactez-nous

Adresse :

EREGIN – SAS IMM’EAUX
10 Quartier Sisyphe – Voie Verte, ZI de Jarry, 97122 BAIE-MAHAULT (Guadeloupe)

 

Email :
contact@eregin.com

 

Formulaire de contact :

Une question sur l’une de nos formations ou l’un de nos événements ?

 

Contactez-nous

Suivez-nous sur